NOUVEAUlarocheposay.be utilise des cookies. Cliquez ici pour plus d'informations. Si vous ne faites aucun choix, on suppose que vous êtes d’accord avec les cookies.
  • Nederlands
POUR CHANGER LA VIE DES PEAUX SENSIBLES.

INFO ATOPIE

Le concept d'atopie

La dermatite atopique n'est pas une allergie

Le mot "atopie" vient du grec, "a" sans et "topos" lieu.
Sans lieu, un qualificatif parfait pour décrire cette maladie difficile à comprendre, à appréhender.

L'atopie est une prédisposition génétique à l'allergie, appelée terrain atopique familial. Un chiffre parlant : près de 80 % des enfants atteints d'eczéma ont des antécédents familiaux.

La dermatite atopique est une pathologie inflammatoire chronique de la peau
Les patients atopiques (50 millions de personnes touchées en Europe, plus de 20% des enfants) ont une peau à la perméabilité défaillante et un système immunitaire hyper réactif et déséquilibré. La peau est sèche, irritable et hyperactive.

La filaggrine, protéine de l'épiderme qui assure l'adhésion entre les cellules de la couche superficielle de la peau, est déficiente. De plus, la peau manque de lipides naturellement présents à sa surface qui la protègent des allergènes potentiels.

Dans ce contexte, des agents irritants présents dans l'environnement et normalement bien tolérés, comme le pollen, la poussière ou encore certains produits d'hygiène, peuvent pénétrer dans l'épiderme et provoquer une poussée d'eczéma.

La maladie apparaît généralement après l'âge de trois mois (parfois plus tôt) et peut durer, selon les enfants, de quelques mois à plusieurs années. Sans traitement approprié, le cercle vicieux du grattage s'installe : la barrière cutanée s'altère d'avantage, elle laisse ainsi pénétrer plus d'allergènes et agents irritants provocant à leur tour de nouvelles démangeaisons.

Pour autant, rares sont les cas qui persistent jusqu'à l'âge adulte : la moitié des enfants ayant un eczéma atopique déclaré avant l'âge d'un an sont guéris à 5 ans, même si la peau reste encore très sèche dans les années qui suivent.

Les symptômes

Représentons la peau humaine comme le mur d'une maison:

La dermatite atopique, ou eczéma atopique, évolue sur deux phases principales : la phase de poussée, et la phase de rémission.
La phase de poussée, se traduit par des inflammations, démangeaisons, suintements, croûtes...
La phase de rémission, entre deux crises, se caractérise par une sécheresse cutanée sévère.

Les symptômes qui poussent à consulter un dermatologue:

  • Les rougeurs accompagnées de démangeaisons - difficile à dépister chez le nourrisson, mais un  trouble du sommeil est un indice.
  • Une peau rugueuse et épaissie
  • L'apparition de suintement sur les plaques.
  • Des croûtes se forment sur ces  plaques.

La localisation des lésions, un autre indice:
Elles varient au cours de l'enfance:

  • Chez le nourrisson, elles sont fréquemment localisées sur le visage, notamment sur les joues et le menton.
  • Chez l'enfant, elles se développent plus volontiers aux plis des genoux, des poignets et des coudes et sur le cou.

Les poussées démarrent généralement par une simple rougeur, accompagnée de démangeaisons.

La peau se dessèche, épaissit et devient rugueuse. Enfin, elle suinte et forme des croûtes. Le grattage amplifie et aggrave le phénomène, si bien qu'il peut parfois entrainer des complications infectieuses...

Une fois le diagnostic établi, il s'agira de traiter efficacement les lésions et normaliser rapidement l'état de la peau sans nécessairement mettre le patient "sous cloche". Le plus important dans l'approche de la maladie est de restaurer les fonctions protectrices de la peau, cette barrière naturelle qui empêche les agents extérieurs d'y pénétrer, plutôt que traquer poussières, acariens, pollens... une mission quasi impossible et usante pour les parents ! Des travaux récents montrent d'ailleurs que plus on surprotège les enfants en éliminant les facteurs aggravants, plus le risque de voir apparaître l'eczéma est grand. Les efforts à consentir concernent donc la toilette douce, les soins émollients et les traitements dermocorticoïdes.

Les facteurs aggravants

Témoignages
Le pommadage au quotidien

D'abord, attention à ne pas confondre les facteurs favorisant les poussées d'eczéma avec la cause de la dermatite atopique : une barrière cutanée structurellement déficiente.

Les facteurs déclencheurs de poussées sont nombreux et ne peuvent pas être prévenus
Ils proviennent de l'environnement, de l'alimentation ou même de l'émotionnel puisqu'il est admis, même si on ne se l'explique pas, que les émotions peuvent jouer un rôle significatif dans la fréquence ou la gravité des poussées. Chez le nourrisson, les poussées dentaires et affections ORL peuvent également s'accompagner d'eczéma.
Par ailleurs, les réactions aux facteurs aggravants varient d'un individu à l'autre.

Facteurs aggravants les plus communs:

  • Poussière, acariens et pollens, naturellement présents dans l'air
  • Savons, produits pour le linge et l'entretien de la maison
  • Tabac et pollution
  • La chaleur (+ transpiration) et un air trop sec
  • Les vêtements irritants : laines, synthétiques...
  • Les animaux de compagnie
  • Les situations de stress émotionnel
  • Les poussées dentaires
  • Les changements de température
  • Les aliments allergènes
  • La baignade en mer ou en piscine

Cependant, mieux vaut contrôler l'inflammation dès les premiers signes plutôt que chercher à éliminer les facteurs environnementaux.

Nous nous demandons à chaque crise si c'est notre façon de l'élever, ce qu'elle mange, ce qu'elle porte ou autre chose qui lui empoisonne sa vie de petite fille. C'est vrai que nous sommes désorientés par cette pathologie qui n'est pas simple à comprendre.
Isabelle, maman d'Octavie, 3 ans.