Alerte pollution


Mal à la gorge, les yeux qui piquent, une respiration difficile...
Et si votre peau subissait les mêmes irritations ?

Vrai ou faux ?

L’application de plusieurs couches permet de réduire l'agression de la peau par la pollution.

L’application de plusieurs couches permet de réduire l'agression de la peau par la pollution.

C'est vrai.

L’adoption d’une routine en trois phases permet de réduire et de prévenir l’impact des substances polluantes sur la peau : nettoyez en profondeur mais en douceur avec un gel nettoyant ou un produit micellaire adapté à votre type de peau, rétablissez la barrière cutanée avec un soin hydratant et protégez votre peau avec un produit à indice de protection solaire élevé qui, outre son effet antioxydant, vous protège des rayons UVA et UVB.

Dans un environnement pollué, nous constatons une augmentation de l'acné.

Dans un environnement pollué, nous constatons une augmentation de l'acné.

C'est vrai.

La pollution est un facteur aggravant de plusieurs pathologies inflammatoires de la peau, dont l’acné. Elle entraîne l’apparition de points noirs sur les peaux normales et d’acné sur les peaux grasses sujettes à l'acné pendant les pics de pollution.

Pendant les pics de pollution, le fait de vêtir l’ensemble du corps peut empêcher les crises.

Pendant les pics de pollution, le fait de vêtir l’ensemble du corps peut empêcher les crises.

C'est faux.

Les substances polluantes, et en particulier les particules microscopiques PM2.5, traversent les vêtements. Pour se protéger et éviter le risque de pénétration, il est nécessaire de protéger la barrière cutanée contre les dégradations en utilisant une crème hydratante et réparatrice comme Lipikar Baume AP+.

L'eau du robinet est plus dangereuse pour la peau que la pollution.

L'eau du robinet est plus dangereuse pour la peau que la pollution.

C'est faux.

Le calcium contenu dans l’eau peut irriter la peau, mais la pollution attaque la peau en endommageant la barrière cutanée qui protège l’épiderme. Cela provoque des troubles de la pigmentation et aggrave les pathologies inflammatoires de la peau, avec pour résultat un teint terne et un vieillissement précoce de la peau.

La pollution aggrave l'effet des rayons UVA longs.

La pollution aggrave l'effet des rayons UVA longs.

C'est vrai.

La pollution atmosphérique aggrave les effets nocifs des rayons UV, et en particulier des UVA à ondes longues, qui irradient la terre tout au long de l’année. Pendant les pics de pollution, vous devez assurer à votre peau une excellente protection contre les rayons UVA et UVB.

Vous avez réussi le test !

Découvrez à présent la routine en trois étapes conçue par nos experts pour protéger votre peau de la pollution.