Le point sur

L’œil et son contour : une zone très sensible

Resources\Visuels\V4\Headers\Articles\INT\v_header_focuson_default.jpg

Très fine, faiblement protégée et naturellement soumise à de nombreuses agressions, la zone de l’œil reste l’une des plus sensibles du visage. Pour l’œil lui-même ou son contour, la douceur est primordiale.

Les symptômes

Le film lacrymal de l’œil : une protection naturelle

5.3 Le point sur #1_illu 1

La surface de l’œil dispose d’un véritable bouclier naturel contre les différentes agressions extérieures (matières irritantes, poussière…) : le liquide lacrymal. Composé notamment de sels organiques, de glucose et d’oxygène, il « nourrit » la couche superficielle de la cornée. Lorsqu’il est altéré, le film lacrymal n’assume plus son rôle de barrière protectrice. Des sensations d’inconfort se manifestent alors : larmoiements, rougeurs, sécheresse ou picotement oculaires.

Les origines

Le contour de l’œil : une zone réactive

La peau du contour de l’œil est 4 fois plus fine que celle du reste du corps. De plus, les glandes sébacées n’y sont présentes qu’en faible quantité : le film hydrolipidique est donc moins armé pour y jouer son rôle protecteur traditionnel face aux agressions. Avec ses 10 000 clignements par jour, le contour des yeux est le premier à subir la fatigue et les signes de l’âge : cernes, poches et ridules.  Autant de spécificités qui concourent à la sensibilité du contour de l’œil, en particulier face à un démaquillage trop irritant ou des produits cosmétiques inadaptés, comme ceux contenant des actifs allergènes, ou encore du parfum. De ces micro-agressions quotidiennes, naissent parfois des réactions allergiques : petites rougeurs, desséchement cutané, démangeaisons, gonflement

Les traitements

Adapter les soins pour réduire les irritations

Au quotidien, il faut utiliser matin et soir des soins spécifiques pour yeux sensibles. Aux textures trop grasses qui font gonfler les paupières, il vaut mieux privilégier celles qui sont plus fluides et fraîches. Et préférer les démaquillants en gel ou en lotion. Moins agressifs, ils ne laissent pas de film gras. A ce sujet, il faut penser à retirer ses lentilles lors du démaquillage pour ne pas irriter le contour de l’œil.  Côté maquillage, le bon réflexe consiste à choisir des mascaras, crayons pour les yeux, ombres à paupière et eyeliners spécialement formulés pour les yeux sensibles. Ils assurent une haute tolérance pendant et après l’application. L’éviction de composants et pigments au potentiel allergisant minimise toute réaction et assure le confort dermatologique et ophtalmologique.

  • Facebook
  • Pin

Recommandé pour vous

See all articles